Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Utilisez vos fonds propres pour obtenir des aides publiques

1. Qu’est-ce que les financements publics ?

Les financements publics sont toutes les aides auxquelles pourrait prétendre votre entreprise pour accompagner son développement. Elles sont mobilisables pour de nombreux investissements :

✅ Achat de machines,

✅ Immobilier d'entreprise,

✅ Recours à des prestations de conseil,

✅ Embauches,

✅ Dépenses de R&D…

Plusieurs formes de financement existent, comme les subventions d’investissement, les avances remboursables et prêts à taux zéro ou encore les crédits d’impôt. On parle alors de financement non dilutif de l’entreprise, puisqu’il ne s’agit pas de faire entrer des investisseurs à son capital. Pour faire simple, vous ne “partagez pas” le capital de votre entreprise avec d’autres acteurs.

Toutes ces aides ont un coût faible voire nul pour l’entreprise - on parle parfois d’argent gratuit - mais une forme de financement parmi les autres intéressent plus particulièrement les entreprises : les subventions.

2. Le fonctionnement des subventions d’investissement

En effet, celles-ci viennent rembourser une partie parfois non négligeable de vos investissements (les taux de financement vont généralement de 20 à 70 %) et sont définitivement acquises : l’entreprise n’a pas à les rembourser, elles sont donc à considérer comme de la trésorerie supplémentaire. D’autres dispositifs, comme les prêts à taux zéro, doivent être remboursés après un certain différé (seul le capital emprunté est à rembourser puisqu’il n’y a pas d’intérêts) mais vous permettent de disposer de la trésorerie nécessaire à vos investissements à l’instant où vous en avez besoin.

Quand on parle de subventions, en théorie comme en pratique, vous pouvez obtenir un euro de subvention pour chaque euro dont l’entreprise dispose en fonds propres, aussi appelés capitaux propres.

Plutôt intéressant, non ?

3. Qu’est-ce que les fonds propres ?

Les fonds propres, vous les trouverez au "passif" de votre bilan comptable. Ils correspondent à la somme :

✅ De votre capital social (le montant injecté à la création de l'entreprise ou suite à une augmentation de capital),

✅ De votre compte courant d’associé(s) (les apports que vous avez pu faire en tant qu'associé(s), sans procéder à une augmentation de capital),

✅ De votre dernier résultat net (à la fin de l'exercice comptable, l’entreprise dégage un bénéfice ou une perte),

✅ De vos réserves (la part des "résultats nets" passés, non distribuée en dividendes et conservée dans l'entreprise).

Par exemple, si une entreprise dispose de :

  • 10 000 € de capital social,

  • 10 000 € en compte-courant d'associés,

  • Elle n’a pas de Réserves, mais elle a réalisé cette année un bénéfice de 30 000 €, Alors elle dispose de 50 000 € de fonds propres. Elle a donc la possibilité de prétendre à 50 000 € de subvention pour l’aider à réaliser ses prochains investissements !

Le niveau de fonds propres dont dispose votre entreprise est donc déterminant pour votre démarche de financement public : ces fonds conditionnent le niveau de subvention (et d’aide en général) auquel vous pourrez prétendre pour financer vos investissements. Mieux vous envisagerez cette question, plus vous pourrez maximiser l’effet de levier des aides sur votre développement !

Cet article a été modifié le

Vous devez investir dans
le numérique ?

Notre équipe de spécialistes est à votre écoute.

Articles qui pourraient vous intéresser